R0kUb0

Rokubo... Une école d'exorcistes ou Personne ne peut en sortir!.. Lorsqu'on y est inscrit, c'est pour la vie!
 
AccueilPortailGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesConnexion

Partagez | 
 

 Nouvelle Chance d'étre heureux

Aller en bas 
AuteurMessage
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:37

j'ai changer la! j'ai mi des couple Yaoi de FMA ^-^ mais la ya pas de Yaoi ^^;

Bonne lecture =3

Chapitre 1

Edward se réveilla, les traits tirés, les yeux un peu rougis. Il avait très mal dormi, assaillis comme toujours de cauchemars horribles et/ou terrifiants sur ses fautes, ses erreurs, sa culpabilité. Il se leva et se dirigea vers la salle de bain où il s’enferma, pour être sûr que son frère n’entre pas. Là il se regarda dans la glace et soupira en voyant son visage pâle, ses yeux rougis et gonflés par des larmes versées sûrement après un cauchemar durant la nuit et brillants à cause de la fièvre, ses cheveux sales et emmêlés. Il retira les quelques vêtements avec lesquelles il dormait et se mit sous la douche, allumant l’eau froide seulement et se laissant glisser au sol sous le jet glacial, il ramena ses jambes contre lui, les entoura de ses bras et posa son visage dessus, il tremblait sous l’eau froide mais son esprit meurtri pensait à autre chose, il toussa et se blottit sur lui-même, ignorant toujours la douleur qui lui vrillait la crâne à cause de la fièvre et ferma les yeux, poussant un soupir.

…16 ans…..son âge…..

…Ca faisait 4 ans qu’il voyageait sans solutions….

….5 ans qu’il avait perdu ses membres et le corps de son frère…

Il avait quitté l’enfance à 9 ans pour s’occuper d’Alphonse sans se préoccuper de lui-même, sans évacuer sa douleur.

A 16 ans, son adolescence était presque fini et il n’en avait même pas profité comme tout jeunes de son âge, il n’était pas allé au collège, et était entré dans l’armé tout de suite.

Sa vie n’avait pas était rose : abandonné par son père à 1 ans, il ne savait même pas ce que cela voulait dire, il ne savait pas ce que cela faisait d’avoir un père.

A cause de ça, il n’arrivait que difficilement à faire confiance au adultes, et rares était ceux à qui il l’avait offert sa confiance. Le colonel par exemple, il ne cessait de se disputer avec lui mais il ne pouvait s’empêcher de penser que si il avait pu choisir, c’est LUI qu’il aurait aimé avoir comme père.

Il enviait aussi Elysia qui avait ses deux parents, Gracia ressemblait beaucoup à sa propre mère et Hughes si gentil, si fier de sa petite fille.

Pourquoi lui n’avait t’il pas eu le droit à une vie heureuse, à deux parents aimant qui seraient toujours vivants ??

Il serra les dents, refoulant les larmes qu’il ne voulait pas laisser couler, car il n’avait pas le droit de pleurer, pas après l’horrible faute qu’il avait commise, pas alors qu’il voulait monter à tous qu’il n’avait besoin de personne, ce qui était faux, il avait mal, si mal, il aurait aimé pourvoir montrer ses sentiments et pas les cacher, s’interdire d’en montrer jusqu’à avoir atteint son but. Non il ne pouvait pas laisser ses sentiments le submerger, pas quand TOUT reposait sur lui, pas quand TOUT était de sa faute.

Même si parfois il aurait aimé n’être qu’un enfant, revenir à zéro, vivre heureux sans cette souffrance profonde.

Il regarda ses prothèses de métal, ses choses qui le défiguraient, qui lui rappelaient chaque jour sa faute impardonnable.

Monstre…

C’est tout ce qu’il était pour lui

Il ne méritait pas d’être heureux et n’avait pas le droit de pleurer

Comment pourrait il pleurer alors que son frère….

Une boule dans sa gorge le fit serrer les dents, non il ne pleurerait pas jamais plus….

Il claqua des mains et fit apparaître une lame à son bras d’acier et se blessa pour se punir encore et encore de son erreur, d’avoir failli pleurer alors qu’il n’en avait pas le droit pour lui.

Il resta sous l’eau froide jusqu’à ce que les jointures de ses automails lui fassent mal et que ses blessures punitives cessent de saigner.

Il s’habilla, se coiffa et se composa un faux sourire avant de sortir, criant à son frère qu’il mangerait au QG (ce qu’il ne ferait pas en fait) avant d’aller voir le colonel et s’élança dans la rue. Il marcha quelques instants, triste quand il entendit :

- « PAPA ! »

Un petit garçon de 4 ans, suivit de sa mère courrait vers un homme qui semblait s’apprêter à partir travailler, lui sauta dans les bras, passa les bras autour de son cou et l’embrassa sur la joue. L’homme rit et après avoir posé un petit baiser sur lez font de son enfant le reposa au sol avant de lui ébouriffer les cheveux.

- « Sois sage aujourd’hui, d’accord ?

- Voui papa ! »

Ed s’éloigna le cœur gros, ne pouvant s’empêcher de s’avouer qu’il aurait aimé être à la place de ce petit garçon, de pouvoir rire, sourire, avoir ses deux parents, être heureux, insouciant. Oui à cet instant, il aurait aimé, être qu’un petit enfant, de ne plus souffrir ou savoir que presque 6 ans de sa vie étaient gâchés et surtout de ne plus être si malheureux.


--------------------------------------------------------------------------------
Il arriva au QG et se dirigea vers le bureau du colonel, se composant un faux visage pour faire croire que tout allait bien. Il frappa et entra, sans se rendre compte qu’il avait frappé justement, il devait vraiment être déprimer….

Roy haussa un sourcil, et se demanda pourquoi il s’inquiétait pour l’adolescent, après tout il était comme d’habitude non ? Un peu plus mûr qu’il y a 4 ans mais toujours le même sourire. Et aujourd’hui Roy ressentait un il ne savait quoi de faux dans ce visage, il ressentait comme un aura de détresse autour du petit blond.

-« Ed…tu vas bien ? »

La voix étrangement douce de l’homme fit sursauter le jeune garçon qui se retourna vers l’homme qui de son côté le regardait avec inquiétude. Il prit peur, l’homme avait il remarquer qu’il allait mal ? Il déglutit et secoua la tête :

- « Ne vous inquiétez pas colonel, je vais bien, je vous assure, j’ai juste….je suis juste un peu fatigué c’est tout. »

Un froncement de sourcil lui apprit que l’homme ne le croyait pas mais il soutint courageusement le regard de l’homme aux cheveux et aux yeux noirs jusqu’à ce que le téléphone sonne. Roy soupira et décrocha, peu à peu ses sourcils se froncèrent au maximum et il se leva tout de suite après avoir raccroché.

- « On part sur le terrain, un alchimiste fou échappé de prison s’est réfugié dans un vieil entrepôt au nord de la ville et le général Raven a ordonné que des alchimiste soient envoyé pour régler cela en cas de riposte alchimique du criminel.

Edward se releva et suivit l’homme en dehors du bureau, comme le reste de l’équipe, il sentit un violent vertige le prendre quand il s’assit à côté de Mustang dans la voiture mais se reprit. Jamais il ne monterait ses faiblesses.

Une main chaude se posa sur son épaule et il se retrouva confronté à deux orbes de couleur onyx très inquiètes.

- « Ed….

- ‘Quoi encore ?

- Tu es sûr que ça va ?

- Oui je vous ai dit que….je suis fatigué !

- Tu crois que je vais gober ça ? » La phrase avait été soufflé à son oreille, si bien qu’il fut le seul à l’entendre.

- C’est vrai….je….je vous jure ! » Balbutia t’il se reculant un peu pour s’éloigner de l’homme mais un bras le saisit et il fut plaqué contre un torse chaud tandis que l’homme murmurait :

- « Je vois bien qu’il y a quelque chose qui ne va pas, pourquoi refuses tu de dire ce qui te fait mal Edo ? »

Ed refoula les larmes qui ne demandaient qu’à couler sur ses joues et tenta de se dégager sans le pouvoir, l’homme était plus fort que lui. Il ferma les yeux, pourquoi il se sentait si bien dans l’étreinte de l’homme. C’est vrai qu’il lui était arrivé d’avoir cette impression que ce qu’il éprouvait pour l’homme était de l’affection d’un fils pour son père mais jamais il n’aurait pensé qu’il le voyait inconsciemment comme tel.

- « Je vais bien colonel…

-Non » Ed gémit, cherchant à s’échapper et finalement tenta de retarder ce qu’il craignait pas dessus tout :

-« Après la mission, je vous le dirais, d’accord ?

- Hum… » Vu que la voiture venait de s’arrêter, Roy acquiesça, lui lança un regard disant bien qu’il ne le laisserait pas tant qu’il n’aurait rien dit.

Ed se dégagea et descendit, s’arrêtant dans la cour de l’entrepôt, laissant la pluie qui tomber violemment au dessus d’eux se déverser sur ses cheveux, sa nuque et toussa discrètement, ne voulant pas que le colonel voit qu’il était malade, car il serait bien capable de la traiter comme un boulet et le laisser dans la voiture.

Il suivit le brun jusqu’à la porte et partit à gauche comme l’homme le lui ordonna, il grimpa sur des caisses et finit par arriver à un grand espace où était tracé un gigantesque cercle de transmutation, il cligna des yeux et s’approcha, regardant les symboles et formules que il ne connaissait pas, le criminel les avait il inventés ? Il vit aussi plusieurs fois le symbole de l’infini, de l’éternel lui apprenant que la transmutation qui se ferrait ici serait irréversible et définitive. Mais qu’est qu’elle ferrait ?

Il n’eut pas le temps de réfléchir plus que un coup à la tête le fit s’effondrer, assommé.


--------------------------------------------------------------------------------
Roy de son côté avait contourné l’entrepôt et était entré par une fenêtre, il vit alors le cercle à son tour et au centre :

- « ED »

Un homme aux cheveux gris se retourna vers lui, un sourire mauvais aux lèvres.

- « Tiens Le Flame Alchimiste, j’ai justement besoin d’un témoin qui confirme que mon expérience va être un succès. Il sortit rapidement un canif et coupa une corde. Roy cligna des yeux mais réagit trop car, projeté violemment au sol par un filet alourdi par des poids. Le criminel quand à lui, rit et retourna près du cercle qu’il activa sous le regard horrifié du brun qui de débattit pour se libérer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:38

Ed se sentait flotter, il vit la porte mais ne pouvait bouger.

« Tiens te revoilà ? »

Il gémit, il avait si mal à la tête……il n’arrivait pas à ouvrir les yeux, et de toute façon il n’avait pas envie de regarder la vérité.

« Ha….de la nouveauté, il a inventé une expérience alchimique cet homme…..Hum…. »

Ed toussa, il avait l’impression d’étouffer, mal partout, comme si ses ports d’automails se resserrer.

« Et plus ça correspond bien à ton désir inconscient, celui de redevenir un petit enfant non ? Sois heureux cette expérience alchimique va te faire totalement rajeunir physiquement et mentalement à un très jeune âge. »

Il sentit la peur l’envahir, il ne pouvait pas, qui aiderait son frère dans ce cas ?

« Hum….cet idiot ne se rend pas compte que ça va lui coûter cher, son corps, son âme et son esprit et toi te ton côté tu redeviendra un bébé de trois ans. Je vais quand même te faire un petit cadeau, tu verra désormais cet homme nommé Roy Mustang comme ton père et tu oubliera le reste et bien sûr tu récupérera tes membres »

Ed sentit une chaleur l’entourer, signe que la vérité mettait en réalité » ce qu’elle venait de dire il entrouvrit les yeux pour voir son bras et sa jambes réapparaître, pour voir ses souvenirs s’effacer : Toute son enfance, sa mère, la mort de celle-ci, Hohenheim et son départ, Winry, Pinako, Izumi et Sig, le fait qu’il soit devenu alchmiste d’état, Nina, Alexander et Tucker, Barry, Scar, les Ishbals, les homonculus, Tout…..et pire que tout : Al. Il eut juste le temps de lui demander pardon pour n’avoir pas pu lui rendre son corps avant d’oublier son frère et ses promesses, la transmutation humaine, la vérité, tout.

Un douleur atroce le transperça et il hurla à plein poumons, il vit ses mains rétrécirent, il avait du mal à penser, à réfléchir, il sentait qu’il rajeunissait, qu’il devenait un petit enfant, un bébé de 3 ans et qu’il ne pouvait rien y faire. Une douleur ultime et horrible le fit hurler puis plus rien, rien il sombra dans le noir total.

« Bien maintenant il est temps pour le ‘génie’ de payer le prix »


--------------------------------------------------------------------------------

Roy vit alors une vive lumière entourer Edward qui hurla de douleur et se mit à….rétrécir ? Mais également des sortes de tentacules noires se jeter sur l’homme qui hurla de terreur, il se décomposa sous le regard horrifié de Roy et dans un flash il disparut, la transmutation stoppa.

Roy se démêla du filet et se précipita vers Ed, se pencha près de lui et resta muet de totale stupéfaction : Il avait dans les bras un enfant de 3 ans, il n’avait donc pas rêver, la transmutation avait rajeuni Ed juste qu’au statut de petit enfant, voir de ‘bébé’ puisque à 3 ans, on peut encore dire que les enfants sont des ‘bébés’. Le petit gémit et entrouvrit les yeux, murmurant un mot que Roy n’aurait jamais cru entendre à cet instant.

- « Papa…. » Puis l’enfant blond s’évanoui. Roy, passant la main sur son front, vit avec effroi que le petit était brûlant de fièvre. A cet instant il se figea, se pinça et secoua la tête, non l ne rêvait pas, il n’avait rien vu sur le coup mais le fait était là : Ed avait récupérer se membres. Et il l’avait appelé ‘papa’. Bon ça il verrait plus tard, il se leva l’enfant dans les bras et sortit rapidement de l’entrepôt.

- « Lieutenant Hawkeye, appelez l’hôpital et dites leur que nous amenons un enfant de 3 ans malade, et appelez Alphonse aussi…..parce que c’est Ed »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:39

Chapitre 2

Le petit dormait paisiblement dans son lit, suçant adorablement son pouce, tandis qu’un médecin et une infirmière discutaient du traitement. Un beau brun caressait les mèches soyeuses restées longues du petit garçon qui était très calme malgré la fièvre.

- « Vous feriez mieux de partir colonel Mustang, nous vous appellerons quand il se réveillera et que sa fièvre sera tombée.

- Bien. »

Roy sortit de l’hôpital et une fois dans son bureau rassembla toute son équipe. Al demanda bien sûr à s’occuper de son frère mais Roy refusa, arguant qu’il risquait de faire peur au petit garçon. Le brun se tourna ensuite vers ses subordonnés mais tous le lâchèrent à l’aide excuses diverses plus ou moins crédibles.

-« Je suis au dortoir » fit Fuery, immédiatement rejoint par Falman.

- « Désolé colonel mais ma paye ne me permettra pas d’acheter une alimentation équilibrée à ce petit et mon appartement n’a qu’une chambre » fit Breda en reculant à son tour.

- « Désolé aussi colonel mais je pense que mon tabagisme ne sera pas bon pour ses petits poumons. » rit nerveusement Havoc après un clin d’œil aux autres.

- « Navrée colonel » continua Riza « Mon appartement est trop petit également, et je dois m’occuper déjà de Black Hayate »

Maes rit, remontant ses lunettes tandis qu’une lueur inquiétante illuminait son œil et fit :

- « Mais toi Roy, tu peux t’en occuper non ? Tu as une grande maison que tu as héritée de tes parents, donc tu pourras lui donner une chambre, tu as un jardin, tu as de l’argent. Et en plus Chibi Edo t’a appelé ‘papa’. » Le photographe amateur donna une petite tape sure l’épaule de l’autre brun.

-« Mais Hughes je n’y connais rien moi !

- Je te prêterais les bouquins sur l’éducation des jeunes enfants que j’avais achetés, de toute façon je les connais par cœur. Je t’aiderais à choisir ses vêtements et ses jouets.

- On vous aidera à faire la chambre colonel » firent joyeusement ses subordonnés.

Roy soupira, se massant les tempes des doigts et fit :

- « Vous savez, c’est définitif, il y avait une trace d’irréversibilité dans le cercle, Ed ne redeviendra jamais l’adolescent que nous avons connu et va grandir différemment de sa première enfance.

- C’est parfait Roy, il sera plus heureux, il va avoir un super papa.

- Maes je n’y connais RIEN !!

- Je t’aiderais, tu n’auras qu’à m’appeler en cas de problème ! » Roy ouvrit furieusement la bouche pour lui dire pourquoi ce n’était pas LUI qui s’occupait de Ed, après tout il avait déjà une petite fille non ? Mais à ce moment là le téléphone sonna, le brun le décrocha et fit « Oui ? Oui…je suis le Colonel Mustang, oui c’est moi qui ait amené le petit garçon nommé Edward …hum….QUOI ? Vous êtes sûr ? Ecoutez je ne sais pas, ça doit être ce criminel, oui je viendrais tout à l’heure, hum ? Il s’est réveillé ? Ha…il me réclame vous dites ? Mais comment savez vous que….ha vous l’avez supposé…bien a toute à l’heure» Il raccrocha et se passa une main dans le cheveux, l’air sonné.

- « Qu’est qu’il y a Roy ? » fit Maes, inquiet. Le brun aux yeux onyx regarda Alphonse et demanda, d’une vois un peu tremblante :

- « Al, avais tu remarqué un comportement étrange chez ton frère ces derniers temps ?

- Pourquoi ? » Demanda l’armure, inquiète qu’une telle question lui sois posée. Le militaire soupira et le regarda intensément et répondit, doucement, d’une voix calme pour ne pas affoler le jeune Elric :

- « L’Hôpital a remarqué des cicatrices sur le bras gauche de Ed, qui ressemble à de traces de mutilation, elles sont presque effacées mais encore visibles. Al, ton frère se blessait, est ce que tu le savais ? »

Le frère d’Edward soupira et commença :

- « Il ne me disait rien, et il ne voulait sûrement pas qu’on sache, mais…..il allait mal…..très mal, je crois qu’il était à deux doigt de la dépression, il….il se sentait si coupable de ce qui s’était passé il y a 5 ans, tellement responsable de ce qui m’étais arrivé que il se punissait….je …Je voyais bien qu’il était malheureux, que ses sourires étaient faux, je l’entendais pleurer la nuit ou parfois sous la douche. Parfois je le voyais frotter son bras mais il me disait qu’il s’était cogné, que ça n’était rien. Je crois que mon frère s’était interdit d’être heureux ou de pleurer vraiment tant que notre but n’était pas atteint mais je ne me doutais pas vraiment qu’il se blessait au moindre ‘écart’ à cette décision. »

Tous restèrent silencieux à cette annonce, figés, incapable de croire que….que….qu’ils n’avaient absolument rien vus. Roy avait bien vu la douleur dans les yeux du petit blond mais celui-ci s’était toujours dérobé, il sentit son cœur se serrer à la pensée de ce que le petit avait enduré pendant toutes ces années. Il se leva brusquement, faisant sursauter tout le monde.

- « Je vais à l’hôpital, je sais Lieutenant, mes dossiers doivent être remplis mais je le ferrais plus tard d’accord ? »


--------------------------------------------------------------------------------
Il sortit, attrapant son manteau au passage et sortit du QG, marchant sous une pluie diluvienne qui le fit grimacer. Il arriva vite au bâtiment de l’hôpital et entra.

- «Je suis le Colonel Mustang, je viens voir le garçon que j’ai ammené ce matin. » L’infirmière de l’accueil désigna un couloir et lui dit le numéro de la chambre et l’homme y parti rapidement. Il retira son manteau une fois arrivé dans la pièce et l’accrocha au portemanteau du mur. Puis il s’approcha lentement du bébé qui semblait dormir, il s’assit sur la chaise à côté du lit et lui caressa les cheveux doucement. Il vit alors le petit s’agiter un peu et ouvrir les yeux :

- « Papa ? » Roy lui sourit gentiment, ne voulant pas le contredire.

- « Bonjour Edward, tu vas mieux ?

- J’ai mal à la tête » gémit le petit attrapant la main de l’homme d’une des sienne. Roy se sentit fondre devant ses grands yeux dorés si brillants. Il allait dire quelque chose quand la porte s’ouvrit et que le médecin entra.

- « Ha Monsieur Mustang, vous tombez bien ! » Le brun se retourna, haussant un sourcil étonné. L’homme en blouse blanche lui fit signe de s’approcher, ce que le militaire fit.

- « Nous devons lui faire une prise de sang pour des analyses et une piqûre pour le soigner mais il est terrorisé par les seringues. Pourriez vous le tenir dans vos bras le temps que nous faisons cela ? » Roy hésita et finit par hocher la tête, il s’assit à nouveau sur la chaise prêt du lit et prit le petit sur ses genoux, l’entourant doucement de ses bras. La petite tête blonde se posa contre sa veste, le petit se laissa bercer quelques instants et bailla, à moitié endormie. Le médecin s’approcha, une seringue à la main et prit le bras du petit et celui-ci, voyant l’aiguille de la seringue, poussa un petit cri de peur mais Roy le maintint doucement contre lui.

- « C’est pour te soigner Ed, je suis là, n’ai pas peur ! » Il berçait doucement le petit blond tremblant qui leva les yeux vers lui, étonné, avant de acquiescer doucement et de fermer les yeux pour ne pas voir la seringue.

- « Ca y est, c’est fini » fit le médecin une fois la prise de sang et la piqûre faites. Le petit blond ouvrit des yeux surpris.

- « J’ai rien senti !

- Tu vois Ed, ce n’était pas si terrible non ?

- Oui papa….. » Le médecin fit encore une ou deux chose comme vérifier ses réflexes, sa température, sa gorge, son ouie et sa vue. Puis il lui fit prendre un ou deux médicaments : sirop et un sachet de poudre dilué dans l’eau avant de sortir, laissant le brun et le blond seuls. Roy rallongea Ed dans le lit et le borda avant de s’asseoir près de lui.

-« Papa ?

- Hum ?

- On rentre bientôt à la maison ? » Murmura le petit, blotti sous ses couvertures.

- « Bientôt, dès que tu seras guéri ! » promit le brun en souriant doucement, le blond bailla et ferma les yeux, suçant adorablement son pouce tandis qu’il s’endormait.


--------------------------------------------------------------------------------
Roy dut retourner au QG, et s’assit derrière son bureau, un peu secoué, après tout quelque part Maes avait raison, pour il ne savait quelle raison, Ed l’avait choisi LUI comme père. Mais il n’y connaissait rien dans l’art d’élever les enfants. Ho il avait bien gardé Elysia un soir de temps en temps pendant que ses parents sortaient tout les deux mais avoir un enfant a charge toute la journée. Ed était mignon, adorable, oui mais il restait un petit enfant fragile ayant constamment besoin d’affection et de soin. Les enfants de cet âge avaient besoin de sommeil, d’une alimentation variée, qu’on joue avec eux. Bon il pourrait pour la journée confier Ed a Gracia, il était sûr qu’elle accepterait. Peut être pourrait il lui demander d’écrire des idées de menus dans un cahier pour être sûr de faire des plats équilibrés ?

Soudain la porte s’ouvrit et le généralissime entra, une pochette dans la main. Son sourire ne présageait rien de bon, c’était le même que quand il offrait une pastèque ou un melon à Edward. Le jeune brun se redressa comme un i et se mit immédiatement au garde à vous.

- « Repos colonel, je viens vous parlez d’Edward Elric ! Non ne prenez pas cet air surpris, je suis au courant qu’il a été rajeuni au stade de petit enfant de 3 ans et qu’il va vivre une nouvelle existence que j’espère plus heureuse que celle qu’il a vécu jusqu’au dit rajeunissement.

- Ha…. » Roy ne fut pas surprit en fait de voir que l’homme était déjà au courant.

- Non, ne craignez rien, j’ai un enfant moi aussi, jamais je n’enverrais ce petit dans un laboratoire, je ne suis pas un monstre.

-…..

- Néanmoins, étant donné qu’il a à nouveau trois ans, il va avoir besoin de quelqu’un pour s’occuper de lui. N’est ce pas Mustang ?

- Heu oui… » le borgne ouvrit alors la pochette et posa une feuille sur le bureau, celui aux yeux onyx les baissa et vit une feuille de procédure d’adoption, tout était en ordre, il n’avait qu’à signer et Edward deviendrait son fils.

- « Je….

- Je pense que vous serez parfait colonel, j’arrangerais également votre emploi du temps pour que vous puissiez vous occuper de lui. Allez signez, ne m’obligez pas à vous l’ordonnez. » Roy hocha la tête et signa la feuille, acceptant par cet acte le fait que désormais Edward était son fils. Le chef des armés reprit la feuille lui laissant une copie que le plus jeune signa également et partit.

- « Finalement j’ai pas eu le choix » marmonna Roy une fois qu’il fut seul. « Bon va falloir que j’appelle Maes !! Il faut préparer la chambre de Ed et je n’ai aucunes idées d’à quoi elle pourrait ressembler "


--------------------------------------------------------------------------------
Roy se servit un verre d’eau en soupirant. Depuis ce matin Havoc, Breda, Falman, Hughes, Fuery et lui travaillait à préparer la maison et la chambre pour l’arrivée de son ….fils adoptif. La chambre était presque fini : un lit aux draps mauves et blanc, des coussins au pieds du lit une moquette devant une bibliothèque de petite taille en bois et dans laquelle quelques livres d’images étaient posées. Une petite table sur laquelle était posée de feuilles blanches et des crayons pour dessiner. Une veilleuse était posée sur la table de nuit. Enfin une commode pour l’instant vide trônait dans un coin avec rien dessus, idem pour l’armoire avec miroir placée à côté.

- « Voilà il manque plus que les jouets et les vêtements » fit Hughes en passant un mouchoir sur sa tempe alors que Havoc et Breda posaient un jolie coffre vide pour les jouets à côté de la bibliothèque.

- On ferra ça le jour de sa sortie, je préfère qu’il essaye les vêtements » marmonna Roy qui savait que si il ne l’avait pas dit, Maes l’y aurait déjà entraîné.

- « D’accord il sort demain c’est ça ?

- Hum…. » Fit Roy, acquiescant en regardant encore la chambre comme pour s’assurer sur était parfait, les murs étaient peint en blanc et le resteraient pour le moment, il pourrait toujours acheter des décorations plus tard.

- « Super, donc on pourra y aller tous ensemble, avec Gracia et Elysia, ça sera mieux pour Edo qu’il y ait une petite fille de son âge non ?

- Hum…. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:40

Chapitre 3

Roy sortit de l’hôpital tenant dans ses bras un petit blond qui regardait joyeusement autour de lui, le sourire aux lèvres. Le petit était habillé d’un petit pantalon marine, et d’un pull blanc sur un t-shirt noir. Roy traversa l’allée menant à l’hôpital et se dirigea vers une voiture qui attendait plus loin. Un homme barbu et brun à lunettes en sortit, un appareil photo à la main et mitrailla le duo en ponctuant chaque flash de phrase de papa gâteau disant à quel point Edward était mignon, choupi, adorable et que tout les deux ils formaient un si charmant tableau. Roy soupira d’agacement, priant pour que ses nerfs tiennent la journée, finalement, Gracia descendit à son tour, s’excusant auprès du grand brun aux yeux noirs pour l’attitude excessive de son mari à qui elle tira les oreilles. En effet Ed avait caché son visage dans le cou de son père, un peu apeuré par ce monsieur qui lui faisait peur, surtout avec ses cris un peu –légèrement- hystériques. Roy s’assit à l’arrière et posa Ed à côté d’Elysia, boucla la ceinture du petit qui se pressa contre lui, comme si la petite fille l’impressionnait. Il lui caressa les cheveux gentiment, l’encourageant à voix basse à parler avec la fille de Maes. Celui-ci venait de s’asseoir au volant et de démarrer.

- « On commence par quoi ? » fit Roy en regardant dehors, tandis que Elysia commençait à discuter avec animation avec le petit qui répondait par petits mots.

- « Les vêtements, parce que généralement c’est ce qui les ennuient le plus vite !

- Alors pourquoi on n’attend pas qu’il soit fatigué !?

- Parce que les enfants fatigués sont vite intenables, autant qu’on lui fasse essayer des vêtements tant qu’il a la forme et qu’on garde les jouets pour quand il sera fatigué. » Répondit son ami avec ‘sagesse’ et avec le ton de quelqu’un qui sait à un qui ne sait pas. Roy soupira et attendit tranquillement qu’ils arrivent.

Une fois au magasin de vêtements Ed se serra contre la jambe de son père, intimidé. Roy le souleva du sol, dans ses bras et tout en marchant vers les rayons des jeunes enfants et il murmura doucement :

- « Alors Ed, quelles couleurs tu préfères ?

-….. ça » fit le petit en agrippant le tissu de la veste militaire de Roy qui eut un petit rire :

- « Bleu Azur ?

- Azur ? » Répéta adorablement le petit, sourcils froncés, une petite moue au visage.

- « Oui, comme la mer ! » affirma joyeusement le brun en riant gentiment avant de poser le petit devant une cabine d’essayage vide. « Tu aimes d’autres couleurs ?

- Heu……Je sais pas papa » Roy ébouriffa la tignasse blonde du gamin et regarda avec un soupir accablé Hughes qui venait vers eux, les bras surchargés d'une grosse pile de vêtements divers. Ed ouvrit de grands yeux ronds et se réfugia derrière la jambe de son père, lançant des regards un peu effrayés au photographe amateur.

- « Maes…. » Firent Roy et Gracia d’une même voix un peu désespérée tandis que Elysia riait de voir son papa ainsi surchargé.

- « Alors….Edo tu penses quoi de ce petit pantalon bleu ?

- …… » Ed se serra plus contre le jambe du grand brun et se mordilla la lèvre dans répondre. Il finit pourtant par hocher le tête et, souriant son père l’entraîna dans la cabine pour essayer. Il lui enfila le pantalon sans trop de problème, Maes ayant visiblement du flair pour prendre la bonne taille, et lui mit un petit t-shirt rouge et une veste noire. Il le fit sortir et posa au sol devant la glace.

- « Alors Ed ? Qu’est que tu en penses, tu aimes ?

- Hum….oui…. » Le petit, n’ayant pas –encore- de goût vestimentaire, n’osa pas dire ‘non’ pour ne pas faire de peine à son papa ou le décevoir. L’essayage continua pendant un bon moment, car selon l’avis de Maes il fallait faire la garde Robe du petiot. Si bien que Ed essaya encore un pantalon blanc, un noir, un rouge, un vert kaki, un marron et un autre de couleur prune. Il eut deux pantacourts blanc et bleu et deux shorts bleu et kaki.

Roy lui choisit aussi de beau t-shirt uni de diverses couleurs : rouge, vert, blanc, noir, turquoise ainsi que quelques chemises blanches.

Edo vit alors un joli t-shirt blanc avec un chaton dessiné dessus, Il l’attrapa et tira sur le pantalon de son papa pour attirer son attention. Le brun sourit gentiment et lui fit essayer, fondant devant la petite bouille de son fils et ajouta le vêtement à la pile. Maes de son côté dégotta des veste de différentes couleurs : Une rouge, une noire, une bleu azur, une en jean, une marron chocolat, et une kaki. Il choisit aussi quelques pulls de même couleurs mais en y ajoutant un beige. Elysia et Ed montraient maintenant des signes de fatigues et d’agacement, enfin Ed avait surtout faim et envi de se faire câliner. Mais malheureusement pour sa petite patience d’enfant, ce n’était pas fini. Maes revient avec trois manteaux, un chaud, un coupe vent et un avec des fausses oreilles de chat cousues sur la capuche, ce qui fit rire le petit garçon. Il les essaya en geignant un peu parce qu’il avait faim. Roy sourit et lui ébouriffa les cheveux, disant à quel point il était mignon dans le manteau aux fausses oreilles de chat. Finalement après une écharpe (qui ne servait à rien en cette saison) et des gants, chaussettes, maillot de bain, pyjamas (2), chemises de nuits (2), robe de chambre et peignoir et boxers, les courses vestimentaires furent terminées, au grand soulagement du petit blond qui en avait un peu marre.

Il tendit les bras à son papa, une moue adorable au visage et l’homme le souleva gentiment de terre, le câlinant tandis qu’ils se dirigeaient vers les caisses. Edo posa sa tête contre l’épaule de Roy et, suçant son pouce, ferma à demi les yeux.

- « Dîtes » fit soudain Gracia, tandis que Elysia riait en voyant son père prendre des photos de Roy et Ed en murmurant : « ils sont trop chouuxxx », « On en a peut être prit un peu trop non ? Il va vite grandir !

- « Ne t’en fait pas » fit Hughes, j’en ait prit la moitié à la taille au dessus, comme ça cela ira et puis Ed ne grandit pas vite en plus non ? » Roy fut à cet instant presque surprit de ne pas entendre Ed piquer sa crise mais vu que le petit blond était à moitié endormi…..c’était peut être normal. Surtout que à cet âge, il ne devait pas faire de complexe sur sa taille.

La vendeuse ouvrit des yeux ronds à la vue du tas de vêtements puis se mit à rire tandis que le barbu sortait une histoire/ un délire sur Roy et son petit Edo si mignon dont il venait d’avoir la garde. La vendeuse, qui se trouvait être une des ancienne conquêtes de Roy sourit et fit :

- « Monsieur Mustang, je ne savais pas que vous aviez un fils ! Comment s’appelle t’il ?

- Edward » Répondit le brun tandis que le petit garçon soulevait sa tête de son épaule et regardait d’un air fatigué autour de lui.

- « Bonzour madame » fit il en se frottant les yeux de sa main droite. Le jeune femme rit et fit :

- « Il est vraiment adorable, vous avez de la chance monsieur Mustang » Le concerné baissa les yeux sur le petit qui regardait la femme mettre les habits dans des sacs et ferma les yeux quelques secondes. De la chance ? Oui d’avoir un enfant si mignon et si sage sans aucun doute, ça serait parfait si il s’y connaissait mieux quoi……Si Maes n’était pas là il aurait désespéré d’y arriver. Sûrement…. ! Bref Il posa doucement le petit au sol et ils sortirent de la boutique, chacun des trois adultes portant deux sacs qu’ils rangèrent dans le coffre de la voiture. Les enfants commencèrent à geindre, ils avaient faim et s’ennuyaient un peu.


--------------------------------------------------------------------------------
- « Bien, avant d’aller manger, on va essayer des chaussures » fit Roy, voulant finir l’habillement total, puisque cette après midi ça serait les jouets et la décorations de la chambre.

Le petit blond grimaça, ayant l’air d’en avoir un peu assez des essayages mais ne protesta pas, prenant la main du grand brun dans la sienne.

Le magasin de chaussures était heureusement à deux pas et ils entrèrent. Roy assit son ‘fils’ sur un petit tabouret et lui retira ses chaussures.

- « Maintenant Ed, tu dois dire quand ça te fais mal : si tu sent que ça te serre ou que c’est trop grand dit le, d’accord ? »

Le petit hocha rapidement et docilement la tête et Roy après hésitation lui fit essayer une paire de petites chaussures noires en cuir. Il dut changer deux fois de paire, la première étant trop petite et la seconde trop grande mais la troisième fut la bonne car Ed sautillait joyeusement autour d’eux, sans avoir l’air d’avoir mal aux pieds. Il lui fit aussi essayer une paire de petite chaussure blanche en tissu pour les jours ‘tièdes’ et la première fut la bonne, le petit fut à l’aise de dedans. Ensuite il lui offrit une paire de bottes qui avaient de courroies permettant de resserrer ou desserrer selon la pointure et qui pourrait durer plus longtemps que les autres chaussures et bien sûr des chaussons qui eux furent offèrent par Maes : Une paire bleu avec des tête de chat et une paire toute simple rouge. Gracia prit aussi une petite paire de sandales en prévision de l’été qui était proche, celles-ci pouvaient, comme les bottes se resserrer ou se desserrer.

ED commençait à manifester des signes d’agacements, bien qu’il resta discret, et du coup seul les parents confirmés, c'est-à-dire Maes et sa femme virent que le petit était à bout.

- « Bon on va payer et allez manger, d’accord les enfants ? » proposa le barbu et Elysia fit part d’un « ouais ! » manifestant son total accord avec le décision de son père.


--------------------------------------------------------------------------------
Après avoir flanqué les paquets dans le coffre de la voiture ils se dirigèrent à pieds vers un petit restaurant sympathique que Maes en homme efficace avait déjà repéré quand il avait programmé la journée. Ils entrèrent et s’assirent autour d’une table près de la vitrine. Une serveuse leurs apporta trois cartes et le groupe se mit à regarder ce qu’il y avait. Roy eut une moue hésitante, là il ne savait pas quoi faire, devait il demander à Ed ce qu’il voulait au risque d’une crise si il disait non ou choisir pour le petit un plat équilibré qui ne lui plairait peut être pas ? Tout a ses réflexions il oublia de prendre exemple sur Maes qui s’était penché sur sa fille pour lui demander ce qu’elle voulait, ils discutèrent quelques instant puis Elysia obtint presque ce qu’elle voulait, seul l’accompagnement avait changé. Roy regarda les plats avec hésitation et finit par trouver un plat qui convenait au petit. C’était un plat équilibré, plein de vitamines. Il choisit ensuite pour lui-même.

La serveuse arriva ensuite, et Hughes commanda pour lui des pâtes, et pour sa fille une brochette d’agneau avec du riz à la tomate, Gracia demanda une salade complète, Roy demanda la même chose que son ami et pour Ed du poisson pané avec des épinards. Le petit blond grimaça mais n’osa pas protester. Ensuite, tandis les adultes attendaient les plats, les discutions allèrent bon train.

- « Donc le Généralissime t’a donné une semaine de congé pour apprendre à t’en occuper du bout de chou ? » Fit Maes sur changeant tranquillement la pellicule de son appareil photo et en rangeant celle utilisée dans sa poche.

- « Oui » Fit Roy souriant en ébouriffant les mèches dorées du petit blond.

- « Et il t’a presque donné tout les Week-end mais….le samedi après midi a partir de 16H00 et tout le dimanche, comme moi. Et les vacances ?

- Calqué ou presque sur les scolaires…..10 jours à la fin de l’année, 7 à la fin de l’hivers, 10 au milieu du printemps.

- A c’est bien tu pourra l’emmener voir les cerisiers en fleurs !

- Hum oui et un mois pendant l’été !

- Et bien ce n’est plutôt pas mal ! Non ? » Fit Gracia en souriant au blond qui s’amusait à déplier et replier sa serviette de table.

- « Oui….je suis plutôt reconnaissant mais du coup j’aurais plus de travail chez moi !!

- Bah tu travailleras quand le petit dormira ou fera sa sieste ! » Répondit tranquillement le barbu en lui faisant un clin d’œil.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:42

- « Heu la sieste c’est quand ?

- Et bien, heureusement qu’on est là….. » Soupira son ami « En fait c’est de…non elle commence une demi heure après le repas et elle dure 2H00 à 2H30. Donc là il est midi, il devrais commencer à dormir un peu près vers midi et demi, une heure moins le quart»

Roy hocha la tête, notant l’information dans un coin de sa tête.

A cet instant les plats arrivèrent et Maes s’occupa instantanément de sa fille, retirant la viande de la brochette et la coupant gentiment. Ed grimaça devant son plat mais n’osa rien dire, craignant de décevoir son papa si il ne mangeait pas. Celui-ci coupa doucement son poisson et lui ébouriffa gentiment les cheveux. Le petit prit une bouchée et mâcha, tête baissée pour ne pas qu’on voit la grimace de dégoût qu’il eut en avalant les aliments qu’il détestait. Il voulut en reprendre mais rien que l’odeur l’en découragea. Il jeta un regard plein d’envie sur l’assiette d’Elysia et les baissa ensuite tristement vers son propre repas.

Il détestait les épinards, il n’aimait pas beaucoup le poisson enfin surtout celui là, il avait presque pas de goût. Il sentit une brûlure au niveau de ses yeux et se mordilla la lèvre, triturant de son couvert le tas vert qu’étaient ses légumes.

- « Et bien Ed ? » il sursauta, tournant un regard vers son père qui le regardait avec étonnement « Tu ne manges pas ? » Il renifla et retenant (enfin essayant de retenir) sans succès les gouttes transparentes qui roulaient déjà sur ses joues.

- « Pardon papa mais….je…j’aime pas, pardon j’arrive pas à manger !! » Il renifla, frottant ses yeux de son poing droit, honteux de décevoir son papa mais celui-ci le prit dans ses bras et le posa sur ses genoux

- « Ed !! Ne pleure pas ! Je suis désolé mon chéri » Chuchota il en frottant doucement le dos du petit et en n’osant pas lever les yeux, sachant qu’il rencontrerait le regard accusateur de Maes style « Tu es un mauvais père » Oui….là il s’en était aperçu. Il câlina son fils quelques instants et l’embrassa sur le front.

- « Désolé mon cœur, je vais demander autre chose, tu veux quoi ? » Le petit se frotta les yeux de sa main droite et montra la petite fille.

- « Comme Elysia ? » Roy vit le blond hocher la tête avec hésitation, comme si il craignait quelque chose, il comprit soudain quoi « Ce n’est pas grave Ed, c’est ma faute je ne savais pas que tu n’aimais pas ça! Je ne suis pas fâché ! » Il appela la serveuse, qui se trouvait être une de ses anciennes conquêtes et s’excusa en disant que il avait fait l’erreur de commander un plat que son fils n’aimait pas et qu’il voudrait demander autre chose. La serveuse accepta d’échanger les plats -le sourire charmeur de Roy devait y être pour quelque chose- et de le remplacer par ce que l’homme demanda ensuite. Heureusement cette fois, il arriva vite, et Roy reposa son fils sur sa chaise, lui découpa gentiment sa viande et lui sourit. Ed goûta le plat et un grand sourire se lut sur ses lèvres.


--------------------------------------------------------------------------------
Le repas se termina dans la bonne humeur, Roy et Maes payèrent tous les deux et le groupe repartit, chaque père tenant un petit enfant par la main. Ils passèrent devant une animalerie et Ed qui voulait voir les animaux mais était trop petit, même en se mettant sur le pointe des pieds. Roy sourit et, le prenant dans ses bras, le souleva gentiment pour que l’enfant puisse voir les animaux. Les yeux d’or brillèrent de bonheur tendit qu’il posait ses petites mains contre le vitrine afin de voir mieux les deux cages de verres. Dans celle de gauche, il y avait des petits chiots de race Cocker tout roux qui jouaient entre eux, se mordillant les oreilles, roulant dans leur litière de paille. Ed rit de leur pitreries et regarda la cage de droite qui elle contenait des chaton de pleins de couleur : Persan blanc, gris, et noir ainsi que des chaton de ‘gouttières’ roux, bicolore (noir et blanc, roux et blanc, marron et roux ect ….), tricolore, tout noir, tout blanc, et autres. Ils dormaient ou jouaient ou encore s’approchaient de la vitrine pour regarder le petit garçon.

- « Tu aimes les chats Edo ? » Lui demanda Roy tandis que le petit souriait largement en voyant les pitreries des animaux, les doux yeux d’or scintillants de joie.

- « Oui papa ! Mais z’aimes bien les chiens aussi ! » Roy sourit et plaça son fils adoptif sur ses épaules à la grande joie du gamin qui se mit à rire. Son père attendrit se remit en marche en disant au petit blond :

- « Allez mon trésor, on va aller acheter des jouets d’accord ?

- VI ! »

. Ils arrivèrent au magasin de jouet. Maes sortit une enveloppe de sa poche et en sortit de l’argent et une liste.

- « Qu’est que c’est ? » questionna Roy tandis que Ed regardait autour de lui émerveiller et que Elysia partait avec sa mère voir les poupées. Ed serait bien aller voir les peluches mais la main de l’homme tenait toujours la sienne et il ne pouvait bouger. Il se contenta donc de regarder avec envie les jouets sans rien dire, attendant que son papa arrête de parler avec ‘’tonton Maes’’.

- « Havoc, Fuery, Hawkeye, Breda et Falman ont tous voulus faire un petit cadeau à Edo, ils m’ont donc chacun donner de l’argent et le jouet qu’il fallait acheter avec ! » Roy roula des yeux mais sourit, ça ne l’étonnait pas du tout. Il se pencha doucement vers son fils et demanda, un doux sourire aux lèvres :

- « Par quoi veux tu qu’on commence Ed ? » Le bébé le regarda, et timidement montra les peluches du loin. L’homme aux cheveux noirs rit et le prit dans ses bras pour y aller.

- « Laisses le choisir celui qu’il veut pour dormir Roy ! » le prévint Maes tandis que les yeux brillants du petit regardaient les bestioles diverses. Il finit par tendre les bras et saisir une peluche de chien, c’était un Husky noir et blanc tout doux.

- « Je peux avoir ça papa ?

- Bien sûr mon chéri » fit tendrement l’homme aux mèches foncés pendant que son meilleur pote se marrait en arrière plan. Ed eut un sourire rayonnant et passa ses petits bras autour du cou de l’homme, lui posant un petit bisou sur la joue.

- « Merci papa ! »

Roy encouragea le petit à choisir d’autres peluches, bientôt plusieurs ‘animaux’ suivirent le chien : Un lion jaune et orange (pour la crinière), une panthère noire, un cheval tout blanc, un ours couleur miel, un Dragon Xingian rouge et noir, un phénix rouge, orange et jaune, un loup noir, un autre chien de race colley roux et blanc, un cocker tout roux, un lapin blanc, et puis… un….Koala gris et blanc et…..

-« MAES ! Ca Suffit !! » Firent deux voix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:42

….. Un chat à long poil gris clair. Le petit riait en serrant sa peluche, qu’il avait choisie et qu’il n’avait pas lâchée, contre lui.

- « Voilà il a assez de peluches pour l’instant ! » fit joyeusement le barbu en se dirigeant vers un autre rayon.

- « Ho dis Edo tu aimes les chevaux ?

- Vi » répondit le bébé en riant joyeusement et en courant rejoindre son tonton Maes. Il écarquilla les yeux en voyant le cheval à bascule de couleur blanche, avec une crinière et une queue noire en faux crins et une bride et une selle rouge.

- « Il te plaît ? » Le petit hésita. Il ne savait pas si il pouvait avoir ça ou pas. Le photographe –amateur- rit et lui ébouriffa les cheveux :

- « On est là pour t’acheter des jouets ! Choisie ce que tu veux ! » Le petit blond lève vers lui deux yeux brillants et après un instant de silence eut un grand sourire.

- « Veux bien le cheval » murmure t’il en rebaissant la tête timidement. Maes rit et hocha la tête et murmurant un ‘’mais qu’il est mignon’’.

Gracia et Elysia entre temps étaient revenues avec des cubes, des triangles et des ronds en mousse, de couleurs différentes. Roy haussa un sourcil étonné tandis que son fils revenait près de lui pour lui prendre sagement la main. La mère de la petite fille sourit à son air perdu et éclaira sa lanterne.

- « Ca sert à exercer la motricité des enfants » expliqua t’elle à beau brun perdu. Maes de son côté revint avec des maracas. C’était des bouteilles dans lesquelles on avait mis des petits objets et qui faisait du bruit quand on les agitait. Ed eut un grand sourire en les voyant et Maes lui répondit par un clin d’œil. Il y eut aussi un toboggan ‘’d’intérieur’’ mis de côté avec le cheval à bascule, une balançoire et un tricycle.

Maes trouva avec Roy d’autres petit instruments de musique, des petites plaques de métal colorées attachée côté à côté et sur lesquelles on frappait avec un petit bâton surmonté d’une boule. Après avoir ajouté un tambourin, Maes obliqua sur une famille d’animaux, des feutres, des ciseaux, de la colle non toxiques, des feutres, insistant que les enfants de 3 ans adoraient dessiné et ajouta au tout des livres de coloriages. Il prit aussi des casse-tête différents de 6 à 10 morceaux. Alors qu’il se dirigeait vers le rayon des puzzles et des dominos, Roy s’énerva et fit l’erreur de lâcher la main de son fils….ce qui malheureusement ne passa pas inaperçu.

- « Maes, tu en fais trop !

- Mais Roy, il n’a pas du tout de jouets, il faut rattraper cela !

- Oui mais là ça fait trop gâté.

- Mais non !

- Mais si ! »

Ed s’était légèrement éloigné pour regarder les trains électriques quand on l’attrapa par le poignet. Il leva les yeux vers celui qui avait fait ça et vit un homme habillé de noir, aux yeux bleus et aux cheveux blonds. Celui-ci tenta avec un peu de succès de le tirer vers la porte, le petit poussa un cri sonore, ayant instinctivement senti un danger :

- « PAPA ! »

Roy sursauta et se retourna, ses yeux écarquillés se plissèrent sous l’effet de la colère et Ed vit avec fierté que l’homme avait peur de son papa.

- « Le….Le Flamme Alchimiste ! » Fit il terrorisé. Il lâcha l’enfant et partit en courant mais pas assez pour qu’un des poignards –sortis d’on ne sait où- de Maes et s’effondra, blessé au pied –car le hasard fait bien les choses- d’un policier qui faisait une ronde dans le quartier.

- « Je vous arrêtes pour tentative d’enlèvement de mineur ! » fit il avec l’air fier d’un jeune faisant sa première vrai arrestation.

Edward s’était relevé, en reniflant et se précipita vers son père dans les bras duquel il se jeta en pleurant.

- « Pardon papa !! je le ferrais plus !!

- Ce n’est pas grave Ed, non c’est ma faute, je n’aurais pas du….. » Il ne finit pas sa phrase, il s’en voulait, il avait oublié son fils pendant quelque seconde et celui-ci avait failli se faire kidnapper. Il se sentait si coupable.

- « Pleures pas papa » fit une petite voix, il baissa les yeux sur l’enfant et lui sourit douloureusement.

- « Je ne pleures pas mon chéri, ça va, tout vas bien maintenant ! »


--------------------------------------------------------------------------------
Ils finirent vite les achats puis rentrèrent chez les Hughes qui avaient invité Roy et son fils pour boire quelque chose et pour le goûter des enfants. Ed lui dormait paisiblement dans les bras de son père, suçant son pouce tranquillement, ayant déjà oublié l’incident du magasin. Roy le laissa sous la garde de Gracia, le temps que lui et Hughes installe tout chez lui, dans la chambre du petit. Le beau brun observa son meilleur ami disposer les jouets, les livres et tout comme il fallait pour que le petit se sente à l’aise. Puis ils retournèrent chez Gracia ou ils virent Ed endormit paisiblement chez le canapé à côté d’Elysia.

Maes fondit comme neige au soleil –évidemment- et se mit à les photographier avec des remarques de ‘papa gâteau’. Puis les adultes s’assirent pour discuter –à voix basse- autour d’un café.

Ils donnèrent encore à Roy des tonnes et des tonnes de conseils pour être sûr que le nouveau père les retiennent bien. Celui-ci gémit plus d’une fois et finit même par réclamer désespérement une aspirine, ce qui fit glousser son meilleur ami qui leva les yeux au ciel devant sa gaminerie.

Finalement, vers 15H30 un petit Ed aux cheveux ébouriffé se réveilla, il s’étira en baillant adorablement, frottant ensuite ses yeux de ses petits poings et descendant doucement du canapé pour se diriger vers son père.

- « Ed ? » L’homme se pencha et le prit dans ses bras, le posant sur ses genoux. « Tu as bien dormi mon cœur ?

- Hum moui papa. »

Roy rit et prit la brosse à cheveux, se mettant à démêler doucement les mèches soyeuses de l’enfant qui se laissait docilement faire, en s’amusant à suivre du doigt les veines du bois de la table.

Finalement l’heure du goûter arriva, Gracia apporta un plateau avec trois tasses de café (pour les adultes) un bol de chocolat chaud et un biberon de chocolat chaud. Elysia attrapa son bol puis fit, étonné :

- « Papa ?

- Oui ma princesse ?

- Pourquoi Ed y boit au biberon ?

- Parce que…..il est un peu plus jeune que toi » En effet Elysia avait presque 4 ans, alors que Ed en avait juste trois selon les estimations des médecins.

Roy prit doucement le récipient cylindrique et le tendit au bébé qui en saisit aussitôt l’embout pour attraper la tétine. Roy lâche le biberon après s’être assuré que le petit continuer à boire et arriver à le tenir. Il passa doucement un bras autour de la taille du petit blond et le serra doucement contre lui, souriant tendrement en voyant la vitesse à laquelle le petit buvait.

Soudain un Flash l’éblouit, il releva les yeux pour voir Hughes le fixer avec un regard de papa gâteau.

- « Ho Vous êtes choupis tout les deux ! » chantonna le barbu avant de prendre la poudre d’escampette quand son meilleur ami déposa le petit doucement à côté d’Elysia sur une chaise et se lança à sa poursuite. « Tes Subordonnées vont être subjugué par la puissance du kawai power que vous dégagait !!

- RENDS MOI CET APPAREIL !!!

- Jamais !!!

- Tu vas voir si je t’attrape !!

- Mwahahaha si tu y arrives mon vieux ! »

Elysia continuait à boire son chocolat et Gracia son café, elles étaient habituées mais Ed posa son biberon sur la table, regardant avec de grands yeux tout brillants son papa qui coursait tonton Maes dans toute la maison. A un moment pourtant le ‘tonton’ se prit les pieds dans le tapis et s’étala par terre. Roy poussa un rire victorieux mais le barbu ramena son cher appareil photo chéri contre lui, disant qu’il faudrait lui passer dessus pour récupérer sa pellicule.

Ed éclata de rire, attirant tous les regards sur lui, véritablement amusé des pitreries de son tonton Maes et de son papa.

- « Tu as de la chance, je ne cramerais pas ton appareil devant les enfants » fit Roy entre ses dents, de façon à ce que seul son ami l’entende.

- « Nan tu l’aura pas » fit Maes en lui tirant la langue très puérilement. Et ça repartit de plus belle, mais finalement Roy attrapa l’appareil.

- « T’es le meilleur papa ! » s’exclama le petit blond ravi de la victoire de son père. Mais Maes avait déjà enlevé la pellicule et l’avait remplacé par une vierge avant que son ami ne lui prenne son appareil. Roy le savait ou en était sûr mais il joua le jeu et revint ‘’fièrement’ près de son fils.


--------------------------------------------------------------------------------
Roy rentra chez lui, tenant son fils dans ses bras, ils avaient fini par manger chez Maes, celui-ci avait protesté, voulant absolument que son meilleur ami et le petit blondinet kawai reste pour le repas. Maintenant évidement Ed était épuisé. Roy décida de lui faire quand même prendre un petit bain avant d’aller au lit.

Il fit couler de l’eau chaude et y ajouta du bain moussant puis il déshabilla le petit qui ne geignit pas trop, épuisé par la longue journée. Il le souleva et le mit dans l’eau, puis il prit un gant de couleur mauve, mit un peu de savon dessus et nettoya doucement son fils adoptif, se souvenant de chacun des conseils de Maes à ce sujet. Il fit attention à ne lui en mettre ne dans les yeux, ni dans la bouche, précaution qu’il répéta quand il lava les cheveux clairs. Puis il rinça avec la douche, demandant un petit de fermer les yeux pour ne pas que ça pique. Il avait trouvé ça étonnamment facile mais il savait que quand l’enfant serait en pleine forme, la difficulté serait plus élevée.

Il lui mit un pyjama bleu avec des petits oiseaux blanc et le soulevant l’emmena à sa chambre, là il le coucha, le borda et l’embrassa doucement sur le front.

- « Bonne nuit mon trésor ! »

L’enfant cligna des yeux et bailla avant de murmurer d’une voix endormie :

- « Bonne nuit papa » et il sombra peu à peu dans le sommeil, suçant adorablement son pouce, et serrant de son autre bras, la peluche de husky contre lui.

Roy se leva et quitta doucement la chambre, laissant la porte entrouverte pour que la lumière du couloir puisse rassurer le petit au cas où il se réveillerait puis redescendit dans son bureau. Il avait quelques dossiers à remplir et il savait que Riza viendrait les prendre dès demain et lui en apporter d’autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:43

Chapitre 4

Un craquement brutal réveilla le petit qui sursauta dans son lit, et se recroquevilla dans ses draps, apeuré. Bien que les rideaux rouges de la fenêtre soient fermés, il percevait un peu les éclairs, suivit a peine 3 secondes plus tard d’un craquement terrifiant qui le fit se blottir plus sous sa couverture, sa peluche de chien serré contre sa poitrine. Il sentit ses yeux pleins de larmes le piquer et finalement sortit des draps, tremblant en entendant le bruit du vent, de la pluie et de l’orage qui semblaient être juste au dessus de la maison. Il descendit lentement du lit et tomba au sol car un drap l’avait retenu. Reniflant il se releva et marcha lentement vers la porte entrouverte, serrant son doudou contre lui.

Une fois dans le couloir il se dirigea lentement vers une autre porte entrouverte (Roy l’avait laissé ainsi pour entendre si le petit faisait des cauchemars) et entra.

- « Papa ? » fit il d’une petite voix à peine audible qui passa inaperçue sous le claquement du tonnerre qui le fit sursauter. Refoulant les larmes de peur il s’approcha et répéta plus fort.

- « Papa ! » L’homme remua mais ne se réveilla pas, le blond sursauta quand un bruit assourdissant vint du dehors et éclata en sanglots effrayés. Cette fois Roy se redressa et alluma la lumière.

- « Ed ?

- Papa, j’ai peur !! » Pleurnicha l’enfant entre deux hoquets tandis que des goutellettes roulaient sur son visage. Roy se pencha rapidement et le souleva dans ses bras, le posant ensuite sur ses genoux.

- « Ce n’est pas grave, tu veux dormir avec moi ?

- Oui snif !!

- N’ai pas peur mon trésor, l’orage ça ne dure jamais longtemps ! » Roy s’allongea mieux et serra son petit blondinet de fils contre lui. Celui-ci se blottit contre lui chaque fois que le tonnerre gronda mais au fil du temps celui-ci diminua et finalement le blond s’endormit au creux des bras de son père adoptif.


--------------------------------------------------------------------------------
Roy se réveilla vers 10H00, et sentit que quelque chose était blotti contre lui. Entrouvrant un œil il vit le petit garçon blond qui le fixait de ses immenses yeux dorés.
- « Bonzour papa ! » fit le petit un grand sourire aux lèvres, l’homme lui en fit un en réponse puis se releva, le petit garçon sur les genoux.

- « Bonjour mon cœur, tu as bien dormis ?

- Vi papa !

- Tant mieux » Il lui ébouriffa tendrement les cheveux « Tu as faim ? » Il rit doucement en voyant l’enfant qui hochait frénétiquement la tête, les yeux brillants. Roy se leva, reposa le petit sur son lit et enfila rapidement sa robe de chambre avant de soulever à nouveau Ed dans ses bras.

Le bébé de 3 ans qui voyait vraiment la maison pour la première fois fut émerveillé : elle était vraiment très grande. Le salon était vraiment immense, dans un ton beige sable chaud, avec un grand canapé blanc et 2 fauteuils couleur sable. Il y avait plein de photos aux murs, une grande cheminée au milieu, et trois meubles de bois beiges, aux portes vitrées, plein de livres. Sur une des étagères d’un d’eux, un tourne-disque et de nombreux dit disques Une belle table basse en bois était placée entre les divans, un saladier plein de bonbons trônait au milieu.

- « Tu vois Ed, tu peux manger des bonbons si tu veux mais tu dois me demander d’abord, parce qu’on ne mange pas de sucreries n’importe quand d’accord ?

- Oui papa ! »

Ensuite ils arrivèrent dans un couloir avec deux portes presque faces à face, au bout d’un côté la porte d’entrée et de l’autre côté plusieurs portes fermées dont une autre au bout. Roy se dirigea vers l’une des deux portes ouvertes : La cuisine, placée en face de la salle à manger, celle-ci était taille ‘normale’, au murs peint en rouge, aux rideaux blancs accrochées aux fenêtres avec un lustre au plafond. Il y avait au centre une grande table en bois de cerisier avec 8 chaises (4 de chaque côté et une à chaque bout). Au fond on pouvait voir un grand buffet et une autre table plus petite.

Ils passèrent donc une porte et arrivèrent à la cuisine, une belle pièce donnant sur le jardin et peinte en bleu) où il y avait tout ce qu’il fallait pour cuisiner, ainsi qu’une petite table ronde avec quatre chaises. Roy posa son fils adoptif sur un coussin pour le surélever et mis la table tranquillement.

- « Bien mon ange, tu veux quoi ? Des céréales ? Des Toasts ? Et pour boire ? Chocolat chaud ou lait froid ? »

Ed plissa ses doux yeux clairs et montra le lait et le chocolat avant de montrer timidement le pain. Le brun sourit et mit à griller deux tranches, mit du lait à chauffer et prépara le bol du gamin avec du chocolat et un peu de sucre. Il lui versa du jus de fruit dans un petit verre et ensuite versa le lait chaud dans le bol.

- « Ne bois pas tout de suite trésor, tu vas te brûler ! » Il attrapa les deux toasts, en tartina un d’un peu de beurre et de confiture de framboises.

Le petit engloutit ses tartines grillées ainsi que son lait chocolatée tandis que Roy prenait calmement un café fumant avec un toast, lisant son journal et parfois levant un œil amusé sur le bébé. En même temps il pensait qu’il allait falloir inscrire le petit à une école maternelle. Pourquoi pas celle où Elysia allait ? Il y avait beaucoup d’enfant de militaires là bas et ce n’était pas très loin du QG. Oui il sourit, le petit irait à l’école le matin ou toute la journée selon les jours, Gracia pourrait le reprendre à midi et le soir si lui ne pouvait pas et il pourrait lui-même aller le rechercher chez Hughes après ! Satisfait d’avoir résolu ce premier problème il leva les yeux vers son fils adoptif et éclata de rire. Il était barbouillé de chocolat et de miettes de pain.

Il le souleva dans ses bras et alla à la salle de bain où il débarbouilla l’enfant et l’aida à se brosser les dents, puis il le coiffa délicatement, démêlant les longues mèches d’or avant de les nouer en une tresse. Puis il emmena l’enfant dans sa chambre et sortit des vêtements de la commode : Un petit t-shirt bleu ciel et un pantalon blanc, il lui mit les chausson chat et sourit :

- « Bien Edo, on va prendre quelque jouets et tu t’amusera en bas pendant que je travaillerais d’accord ?

- Oui !

- Alors tu veux quoi ? »


--------------------------------------------------------------------------------
Quelques minutes plus tard, Ed, sur une petite natte en bambou pour ne pas abîmer le tapis, dessinait, allongé sur le ventre. Roy était assis sur un fauteuil du salon et travaillait tranquillement sur ses dossiers qu’il devait finir avant que…..une certaine personne ne le change en passoire. Un rire doux et enfantin le fit lever plus d’une fois la tête, un doux sourire aux lèvres.
L’enfant jouait à présent avec son jeu de construction mais celui-ci s’effondrait à chaque fois. Roy eut un petit rire et se leva, s’allant s’agenouiller à côté du petit qui le regarda avec ses grands yeux d’or plein d’espoir.

- « Tu veux qu’on le fasse ensemble Edo? » Demanda le brun en souriant tendrement. Le petit ouvrit de grands yeux et hocha la tête, un immense sourire aux lèvres. L’homme saisit un des éléments du jeu en songeant que après tout, Riza pourrait dire ce qu’elle voudrait, il devait bien s’occuper de son fils non ? Et cela signifiait de jouer avec lui non ? Ed lui tendait parfois les pièces, et parfois les mettait lui-même, les yeux plissés sous la concentration. Puis quand ce fut terminé, il sauta de joie et se jeta dans les bras de son papa pour l’embrasser et le remercier de son aide. Roy rit et câlina tendrement le bébé pendant quelques minutes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:44

Mais bientôt Roy se leva et regarda l’horloge du salon. Il était 12H00, il se demanda vaguement si il devait aller inscrire son fils adoptif à l’école aujourd’hui ou demain. Après réflexion il décida de téléphoner pour prendre un rendez vous. Il l’obtint pour le lendemain à 10H30. Il revint dans le salon et sourit en voyant Ed qui s’amusait adorablement, il s’empressa d’attraper l’appareil photo qui traînait –comme par hasard, comme c’est étrange- sur une petite table dans un coin du salon et se mit à photographier l’adorable bambin.

Au début, le petit n'y faisait pas attention, puis il essaya de se cacher, ensuite il fit de petits sourires timides, et il fini par poser avec ses jouets. Roy éclata de rire plus d’une fois et termina la pellicule. Une fois que celle-ci fut fini il reposa l’appareil, jugeant que cela suffisait (il n’était pas Maes).


--------------------------------------------------------------------------------
-« Bon Edo on va ranger et après on préparera le repas, d’accord ? » Le petit garçon hocha vigoureusement la tête, ravi et l’homme s’accroupit puis posa un genoux au sol pour pouvoir ramasser les cubes par terre. Soudain il sentit un poids lui sauter dessus, il sursauta mais un adorable petit rire cristallin le fit sourire : Ed venait de lui sauter sur le dos, les bras autour du cou. Il avait encore envie de jouer visiblement.
- « Chenapan, tu vas voir ! » fit Roy d’un fausse voix fâchée et faisant semblant de rater chaque tentative pour l’attraper. Il finit par se laisser tomber sur le tapis et Ed le lâcha pour se pencher sur lui.

- « Papa ? » Le brun rouvrit ses yeux noirs en se retournant sur le dos avant de se remettre en position assise.

- « Ha ! Tu n’as pas gagné Edo ! » L’enfant se jeta dans les bras de l’homme, noua ses petits bras autour de son cou et lui posa un bisou sur la joue.

- « Noonnn c’est de la triche ça ! » rit le brun « Ha tu veux jouer à ça ? » Il se mit à chatouiller le petit blond qui le lâcha en gloussant de rire, et tomba assis sur le tapis. Il finit même par se retrouver sur le dos, sans pouvoir se défendre face aux chatouilles de son papa.

Roy rit et, lancé dans le jeu, souleva le t-shirt du petit blond et sur le petit ventre fin mais légèrement rondouillet du petit garçon aux yeux d’or. Il fit vibrer ses lèvres sur le ventre faisant un petit bruit. Un grand rire enfantin cristallin se fit entendre. Edward chatouilleux se mit à rire tout en se tortillant pour éviter l’amusante torture. « Ca chatouille, hein mon chaton ? » fit tout content le brun. Roy recommença et le bébé se remit à rire en se tortillant. « Tu aimes ? » fit Flame en regardant son fils adoptif. « Tu veux que je recommence ? » Les deux yeux clairs du petit se mirent à pétiller de joie. Roy se replongea dans son ventre et recommença plusieurs fois laissant quand même au petit blond le temps de respirer de temps en temps. Le rire de Ed emplit la pièce avec gaieté.

Finalement, un Roy épuisé se redressa, reprenant son souffle qu’il avait un peu perdu dans ses éclats de rire. Ed s’était assis, secouant sa tête ébouriffée, il avait les joues rouge et les yeux brillants, et parfois un petit gloussement lui échapper encore.

- « Tu as faim Edo ?

- Ho oui ! » Fit le petit dont les yeux brillèrent trois fois plus.

Roy rit et, se baissant rangea rapidement les jouets qu’il remonta en vitesse. Puis il redescendit pour aller directement à la cuisine. Il mit à cuire des pommes de terre d’un côté et des pattes de poulet aux légumes (tomates et poivrons) dans l’autre. Ed le regardait, et au bout d’un moment, fit, en tirant sur le pantalon bleu de son papa.

- « Je peux t’aider ?

- Pas le peine mon chéri » Roy posa le tout dans l’assette du bébé et découpa la viande, la séparant de l’os pour rendre au petit la tâche plus facile, puis il ajouta les pommes de terres également découpé et les légumes. Il n’y en avait pas beaucoup, juste assez pour un enfant de cet âge. Celui-ci se mit à manger tranquillement levant parfois la tête pour faire un grand sourire à son papa.

- « Alors ? Tu aimes ?

- Ho oui papa !! C’est bon !

- Tant mieux ! Je suis content que ça te plaise ! » Il ébouriffa gentiment la tignasse blonde du petit et termina sa propre assiette de son côté. Il la prit et la posa dans l’évier avec ses couverts et son verre et se mit à nettoyer, jetant parfois un regard sur le petit qui mangeait ses légumes avec appétit. Quand enfin le petit eut fini, son père adoptif lui reprit l’assiette et vida ce qui restait dans la poubelle avant de la nettoyer à son tour. Quand la vaisselle fut mise à sécher sur le bord de l’évier, l’homme se dirigea vers une bannette pleine de fruits.

-« Tu veux quoi comme fruits mon lapin ? Une pomme ? Une banane ? Une nectarine ?»

Le petit descendit de sa chaise pour rejoindre son père et se leva sur la pointe des pieds pour pouvoir voir les aliments. Il hésita et finit par montrer une nectarine avec un adorable sourire.

L’homme prit le fruit, le rinça, l’éplucha et le coupe avant de poser la petite assiette devant l’enfant qui se mit à manger la pulpe jaune orangé avec appétit.

Puis, quand il eut terminé, l’homme lui lava les mains pour enlever les jus collant qui les couvraient.

- « Allez Edo, tu vas aller faire ta sieste maintenant d’accord ?

- Papa ?

- Hum ?

- Tu me racontes une histoire ? S’il te plaît ? » les grands yeux d’or du gamin se fixèrent dans ceux du beau brun qui sourit et hocha la tête, le petit eut un gigantesque sourire et tendit les bras vers lui, demandant un câlin par ce geste.

L’homme le souleva et l’emmena dans sa chambre, là il lui enleva quelques vêtements afin qu’il soit à l’aise et le coucha, le bordant tendrement et le petit attrapa sa peluche et se mit à sucer adorablement son pouce. Roy attrapa un livre avec des images et s’assit prêt du lit, afin de le petit puisse voir les images et se mit à lire, faisant rire le petit à chaque fois qu’il changeait d’intonation. Finalement quand il termina le livre et tourna le regard vers l’enfant, il vit avec un tendre sourire que celui-ci s’était endormi.


--------------------------------------------------------------------------------
Quand le bébé se réveilla deux heures plus tard, il s’étira et frotta ses yeux de ses petits poings avant de descendre du lit, sa peluche serré contre lui. Il se dirigea vers l’escalier et regarda les marches qui conduisaient en bas, c’était haut, il les descendit précautionneusement, ses petites mains s’agrippant aux barres soutenant la rampe. Il finit par arriver en bas et chercha où était son papa. Il finit par entendre sa voix et partit dans la direction d’où elle venait. Il arriva ainsi dans le couloir et vit une porte, tout à l’heure fermée, ouverte et c’était de là qu’il entendait la voix de son père. Il y courut et entra dans la pièce. Elle n’était pas très grande, les mur était brun clair et la plafond blanc. Le sol était en parquet. Des bibliothèques étaient rangés le long des murs et étaient chargées de livres et de dossiers ou de chemises pleines de feuilles. Contre le seul mur dégagé il y avait une table en demi cercle sur laquelle était posée une vase avec des fleurs et au dessus de laquelle un beau tableau était accroché. Au centre un bureau croulant sous les piles de feuilles et de dossiers, de rapports et autres. Roy Mustang assis dans un beau fauteuil parlait au téléphone avec quelqu’un. Ed s’approcha doucement, son papa ne l’avait pas encore vu (pas étonnant avec les piles sur son bureau) et contourna le meuble en bois pour arriver à côté de la chaise. A ce moment, Roy raccrocha, poussant un soupir exaspéré. Le petit tendit la main et tira doucement sur la manche bleu de son papa qui tourna la tête vers lui. Aussitôt, l’air fatigué du brun disparut pour être remplacé pare un doux sourire et il le prit sur ses genoux.
- « Tu as bien dormi mon chéri ?

- Oui papa !

- Et tu as descendu les escaliers tout seul ?

- Vi !! » Fit fièrement le petit. Il sourit encore plus quand la main de son papa lui ébouriffa tendrement les cheveux.

- « C’est bien, je suis fier de toi ! » L’homme se leva et, l’enfant toujours dans les bras, le ramena dans sa chambre pour le rhabiller convenablement. Puis il fit un passage éclair dans la salle de bain pour un débarbouillage et un petit déméllage des mèches d’or en batailles.

- « Alors mon chaton, tu veux qu’on ailles se promener ?

- Ho oui !! » Il rit et posa le petit au sol, pour qu’ils retournent en bas, le petit voulait absolument que son papa voit qu’il descendait les escaliers comme un grand. Il rougit quand son papa le félicita encore. Roy lui mit ses petites chaussures et un petit coupe vent avant qu’ils n’aillent dehors. Edo courait dans l’allée séparant la maison de la rue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kitsune Fox

avatar

Masculin
Nombre de messages : 76
Localisation : j'te l'dirai pas *fait une grimace*
Date d'inscription : 04/09/2007

MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   Sam 8 Sep - 16:44

- « Edo attends moi ! » ordonna Roy en fermant la porte, et sourit en voyant que le petit avait stoppé net.


--------------------------------------------------------------------------------
A la bibliothèque municipale, Alphonse travaillait seul sur le dossier de Marcoh retranscrit par Schieska. Mais, sans Edward, c’était plus dur, avant l’incident ils en étaient à la moitié un peu près. Et là en presque une semaine il n’avait fait qu’une dizaine de page ce qui, quand il était avec son frère, était fait en une demi-journée. Il n’arriverait jamais à traduire ça tout seul. Peut être qu’il pourrait demander ça à ‘Sempaï’ ? Rien que penser à son professeur l’aurait fait déglutir et avoir des sueurs froides, si il avait eu un corps.
De plus Ed lui manquait, ils n’avaient jamais été séparés si longtemps. Sans compter que Ed ne se souvenait visiblement plus de lui puisqu’il ne l’avait pas réclamé une seule fois depuis son rajeunissement. Il décida de persévérer, il ne servait à rien de ne rien faire, autant accepter ce qui était quelque chose sans retour en arrière, a quoi bon se lamenter ? Il allait tenter seul de retrouver son corps, et laisser son frère être heureux, il espérait juste que l’enfant l’aimerait bien car il avait envie de le revoir.


--------------------------------------------------------------------------------
Un jeune homme aux yeux violet et aux longs cheveux verts foncé, habillé d’une….jupe et d’un top entra dans un large bureau, se trouvant être celui du généralissime. Il venait de la part de Dante demander des informations à propos d’une certaine personne à Pride, l’homonculus de la fierté. Celui-ci posa le dossier qu’il lisait et fit, sans lever les yeux des lignes écrites sur papier.
- « Bonjour Envy, je suppose que tu ne viens pas prendre le thé, je te prierais donc de te dépêcher de me dire ce que tu veux.

- Hum, La vieille voudrait savoir où est Edward Elric, le Full Nabot. Parce qu’elle a besoin de lui pour …..Tu-sais-quoi. »

Pride haussa les épaules et fit, laissant s’échapper de sa bouche le plan conçu par ses soins afin que ce crétin de palmier ne sache rien pour ne rien faire au petit bout de chou si mignon qu’était devenu le Fullmétal :

- « Je n’en sais rien, tu ne vas peut être pas me croire mais il a démissionné avant de disparaître dans la nature, laissant même son frère à Central.

- QUOI ? Attends temps mort, et c’est quoi ce gosse que se trimballe l’allumette ?

- Le petit blond ? Avec Mustang ? Et bien, c’est son fils, une femme, une de ses anciennes petites amies est venue il y a 1 mois et lui a flanqué le bébé dans les bras avant de disparaître dans la nature, après test, il fut prouvé qu’ils étaient bien père et fils et donc Mustang a décidé de s’en occuper.

- Ha ? D’accord, me disait qu’il ressemblait à ce nabot. » Pride roula des yeux et fit, informant gentiment l’hystérique (pour l’instant zen) face à lui.

-« Ce n’est pas parce que il a la même couleur de cheveux et d’yeux et le Hem….même nom que….c’est lui tu sais ? C’est juste un hasard petit génie.

- JE SAIS ! Bon Va falloir que je parcoure le pays pour le retrouver alors ?

- Ben oui. » Bradley eut un ricanement intérieur en pensant que ce palmier allait se fatiguer pour rien.

-« ……Génial !! Si je le retrouve, il va en baver ! » Et Envy partit, Pride s’accorda alors un mauvais sourire et fit :

- « Tu ne le retrouveras pas et tu ne lui feras rien…..crétin » et, satisfait d’avoir protégé le chibi si mignon, il se remis au boulot.


--------------------------------------------------------------------------------
Roy, tenant son fils par la main arriva devant l’école et fit, baissant les yeux vers le petit garçon qui lui regardait joyeusement autour de lui :
- « Tu vois Ed, là c’est l’école où tu ira à partir de la semaine prochaine !! » Il ouvrit de grands yeux en voyant les larmes qui coulaient sur les joues rondes du petit, qui reniflait en regardant le sol. Comprenant soudain pourquoi l’enfant pleurait, le brun s’accroupit près de lui et fit, d’une voix douce et rassurante :

- « Enfin mon lapin, tout les enfants y vont, et puis moi je devrais aller travailler aussi !! Pendant ce temps toi tu dessineras, tu t’amusera et tu jouera avec d’autres enfants et une gentille dame qui prendra soin de vous.

Le petit hocha la tête en reniflant, il avait peur mais il comprenait qu’il n’avait pas le choix alors il hocha la tête et se blottit dans les bras chaud de son papa pour se donner du courage face à ce qui allait commencer la semaine prochaine.

-« Allez mon chéri, tu verra, ça va te plaire !!

- Snif, Voui papa ! » Renifla l’enfant, le visage enfoui dans le cou de son père. Roy lui frotta tendrement la dos et fit, d’un ton, joyeux :

- « Et si on se faisait un bon goûter ? Comme ce soir je vais juste faire une soupe aux légumes, tu as le droit à un petit gâteau pour tout de suite ! » Il rit en voyant l’étincelle gourmande dans les yeux d’or du petit.

- « Un éclair au chocolat avec un chocolat chaud, ça te va ?

- VOUI !! »

L’homme rit et posa son fils sur ses épaules, se dirigeant ensuite vers la boulangerie à côté de chez lui pour acheter les dits éclairs.


--------------------------------------------------------------------------------
Le Lendemain, Roy rentra chez les Hughes, tenant un petit paquet dans les mains, son fils sauta sur ses pieds et se précipita vers lui, pour lui faire un câlin.
- « Coucou mon chéri ! Bon Ca y est Hughes, je l’ai inscrit à la même école que ta fille.

- Tu verras c’est une bonne école » Il prit le paquet des mains du brun et fit : « Ho c’est son uniforme ? Tu vas voir il est super mignon, et d’un joli couleur !! Ca ira bien avec ses si jolies yeux de bébé et ses boules d’ange et ….»

Roy prit le paquet des mains de Maes qui délirait encore sur la kawaiité du bébé blond avant d’appeler Edward.

-« Mon chéri ? Viens un peu ici. »

Le bébé s’approcha de lui suspicieusement. Il avait les yeux rivés sur le truc en tissu rouge avec avait une petite moue méfiante.

-« Regarde, c’est ton uniforme pour aller à l’école. On l’essaye ? » Fit gentiment son papa en déballant le paquet et sortant des trucs en tissus de couleur rouge foncé.

Le petit blond fit oui de la tête pour ne pas contrarier son papa, mais il était visible qu’il n’était pas très content d’essayer cette chose ! Roy le déshabilla rapidement. Et lui enfila chaque nouveau vêtement en lui expliquant ce que c’était.

-« Ca c’est ton short, on te mettra des bas en laine pour aller avec et que tu n’aies pas froid. Mais en hiver, tu auras un pantalon. Tu dois mettre une chemise blanche ou un t-shirt, et par-dessus on te mettra soit ce gilet, soit ce pull ou encore ce débardeur (pull sans manche). Ensuite la veste avec le blason de l’école et la petite casquette, tu peux mettre ce que tu veux comme chaussure, alors en été on mettra des légères et de bonnes grosses chaussures bien chaudes en hiver. Et voilà ! Maes, viens voir !!

- Qu’il est mignon !! Le bordeaux ça lui va très bien !

- Oui, Adorable » fit Roy en attrapant nonchalamment son appareil photo. Mais même si il n’en avait pas autant que Maes de sa fille, il en faisait quand même un bon nombre, mais pas plus que nécessaire.

- On l’habillerait avec une vieille chemise jaune moutarde, on continuerait à le trouver mignon. »

A suivre...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Nouvelle Chance d'étre heureux   

Revenir en haut Aller en bas
 
Nouvelle Chance d'étre heureux
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Joyeux Noël et un heureux Nouvel An
» Vercors
» nouvelle position amoureuse
» Nouvelle Mixery
» Nouvelle Collection - Comment Herge a créer Tintin ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
R0kUb0 :: Hors jeu :: Flood!!!!!-
Sauter vers: